Série Sermonlink

Indéfectible

Le thème de Romans 8 est l'assurance. Nous pouvons être assurés que toutes les grandes promesses de Dieu envers nous se réaliseront. C'est parce que le Dieu qui nous sauve est fidèle à accomplir tout ce qu'il veut à travers nous.

Cliquer ici pour le prédicateur poursuGODnetwork.org, les ressources liées à cette série.


Téléchargements de séries:

Sujet #1

Dieu nous libère des péchés de notre passé et permet de mener une vie guidée par son Esprit.

Points clés:

  • Dieu nous libère de la culpabilité. (Romains 8: 1-4.)
  • L'Esprit de Dieu nous appelle à nous réveiller pour une vie quotidienne. (Romains 8: 5-11.)
  • Dieu nous donne l'Esprit pour vaincre les habitudes pécheuses. (Romains 8: 12-13.)
Sermon Article

Dieu nous libère de la culpabilité

Certains versets bibliques sont les favoris des chrétiens. L'un d'entre eux est le premier verset de Romans 8:

Romains 8: 1 Alors maintenant, il n'y a pas de condamnation pour ceux qui appartiennent à Christ Jésus.

Dieu fait à chaque personne une offre réelle de liberté contre la condamnation et la culpabilité de son péché. Cette offre est qualifiée par le fait qu'elle est réservée à ceux qui sont en Christ Jésus. Les prochains versets expliquent ce que cela signifie. La raison pour laquelle Dieu peut ignorer le péché humain est que Jésus a payé ce péché en mourant sur la croix. Il a satisfait aux exigences de la loi de Dieu et, par conséquent, tous ceux qui se fient à lui en tant que leur sauveur reçoivent le pardon de leurs péchés. Les disciples de Jésus n'ont pas besoin de vivre dans la culpabilité pour ce qu'ils ont fait. Jésus a payé leurs péchés une fois pour toutes.

L'esprit de Dieu nous appelle au réveil pour notre quotidien

Dans Romains 8: 5, Paul commence à expliquer deux modes de vie différents: vivre selon la chair («nature pécheuse» dans certaines traductions) et vivre selon l’Esprit.

Romains 8: 5 Ceux qui sont dominés par la chair («nature pécheuse») pensent aux choses pécheuses, mais ceux qui sont contrôlés par le Saint-Esprit pensent aux choses qui plaisent à l'Esprit.

Les êtres humains naissent avec une nature pécheresse et s'adonnent à cette nature coupable en faisant des choix contraires à la volonté de Dieu. En revanche, si une personne accepte Jésus comme son sauveur, elle pourra mener une vie dirigée par le Saint-Esprit. C'est une vie qui est menée d'une manière qui plaise à Dieu.

Cette section de Romans 8 devrait faire réfléchir les chrétiens et voir comment ils vivent. Vivent-ils une vie guidée par le Saint-Esprit, ou mènent-ils une vie qui leur donne l'impression de suivre leur nature charnelle ("pécheresse")? Il est important pour un chrétien de faire attention à son mode de vie. Une vie dominée par la nature pécheresse mène à la mort, tandis qu'une vie menée par l'Esprit mène à la vie et à la paix. Quand une personne se rend compte qu'elle mène une vie menée par la nature pécheuse, la seule bonne réponse est de confesser son péché et de retourner à Dieu.

Dieu nous donne l'esprit pour vaincre les habitudes pécheresses

La réalité est que tous les chrétiens continueront leur lutte contre le péché jusqu'à ce qu'ils quittent cette terre. Pourtant, Romains 8: 12-13 offre un espoir sur la façon dont une personne peut expérimenter la victoire sur le péché.

Romains 8: 13 Car si vous vivez selon le dieu [de la chair], vous mourrez. Mais si, par la puissance de l'Esprit, vous mettez à mort les oeuvres de votre nature pécheresse, vous vivrez.

Comme les Romains 8: 6, les Romains 8: 13 démontrent que la mort est la fin d'une vie vécue selon la nature pécheuse. Mais il y a un meilleur chemin. Avec les conseils du Saint-Esprit, un chrétien peut combattre et trouver la victoire sur sa nature pécheresse. Dans cette bataille, Dieu aide le chrétien de plusieurs manières. Premièrement, chaque chrétien a en lui le Saint-Esprit qui les guide vers Dieu et l’éloigne de la tentation. Deuxièmement, Dieu offre sa parole, la Bible, comme guide pour la vie. Troisièmement, les chrétiens se soutiennent mutuellement - prier les uns pour les autres et s’encourager mutuellement de manière à plaire à Dieu.

Avec cette aide, les chrétiens ne doivent pas subir une défaite constante avec leur péché mais peuvent trouver une véritable victoire. Le fait qu'une personne continue à lutter contre son péché, même au milieu de revers, est un signe qu'elle écoute l'Esprit dans sa vie.

Questions de discussion:

  1. Quel est votre verset, passage ou chapitre préféré dans la Bible? Pourquoi est-ce votre préféré?
  2. Pourquoi pensez-vous que tant de gens aiment Romans 8?
  3. Pourquoi les gens luttent-ils avec des sentiments de culpabilité, de honte et de condamnation? Quels sont les domaines de la vie où les gens se sentent coupables / honteux?
  4. Lisez les Romains 8: 1. Comment ce verset peut-il donner de l'espoir à ceux qui luttent contre des sentiments de culpabilité, de honte et de condamnation?
  5. Lisez les Romains 8: 2-4. Sur quelle base Dieu peut-il dire qu'une personne n'est pas condamnée?
  6. Lisez les Romains 8: 5-11. Décrivez la vie menée par la nature pécheresse et la vie menée par le Saint-Esprit. Quelle est la "nature pécheresse"? Comment voyez-vous la nature pécheresse à l'œuvre dans votre vie ou dans la vie des autres?
  7. Comment savez-vous si vous êtes conduit par la nature pécheresse ou le Saint-Esprit?
  8. Lisez les Romains 8: 12-13. D'après ces versets, à quel point devrions-nous prendre au sérieux la lutte contre le péché? Où trouvez-vous un soutien pour votre réponse?
  9. Quelles sont les mesures pratiques que vous pouvez prendre pour “mettre à mort” les péchés dans votre vie?
  10. Y a-t-il un péché particulier que Dieu veut que vous combattiez maintenant? Si c'est le cas, élaborez un plan avec un mentor pour savoir comment combattre ce péché et faire l'expérience de la liberté.
Creusons un peu

Pour des questions générales sur les Romains, les lecteurs doivent se reporter à ce document.

Romains 8

Romans 8 traite en gros de deux sujets. Premièrement, 8: 1-17 établit dans le Christ les nouvelles vies renforcées par l’esprit des chrétiens. La promesse de l'Esprit Saint (Ephesians 1: 11-14) est l'un des espoirs ultimes quelles que soient les circonstances matérielles.

8: 18-39 établit une tension «eschatologique» ou, plus communément, une tension «déjà / pas encore». Nous le voyons dans la corruption de la création (8: 18-25) et dans les mauvaises choses qui se produisent dans nos propres vies (8: 26-30) - ces choses ne doivent pas nous faire craindre, car nous sommes appelés selon Dieu. but (8: 28). Parce que nous sommes appelés selon ses desseins, nous sommes en sécurité en lui. Le Père nous a connus d'avance, le Fils a été sacrifié pour nous, l'Esprit nous habilite, nous guide et intercède (8: 31-39). En dépit de l'échec du monde, nous pouvons conserver cet ultime espoir en Christ. "Non, dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés." L'Église romaine elle-même a été persécutée lorsque les juifs chrétiens ont été exilés et peu de temps après l'écriture de cette lettre, ils subiraient une persécution plus sérieuse. sous Néron, celui qui réclamerait la vie de Paul lui-même.

Comme le souligne le sermon, la logique de Romans 8 dépend de l'argumentation qui l'a précédée. Les prédicateurs seraient bien avisés de lire les Romains 1-7 pour voir comment Romans 8 encapsule une grande partie de la lettre dans son ensemble. Les audiences originales des Romains l'auraient entendue lire à haute voix du début à la fin, aussi ne nous rendons-nous pas service de ne pas faire de même.

Comparez les Romains 8: 2-13 avec Galates 5: 13-25.

Portez une attention particulière au vocabulaire répété. «Esprit» se produit fois 21 dans 8 Romains seul. Faites attention à la «loi» et à la «chair» aussi.

Le sermon divise le texte de 8: 1-13. Les érudits (et les traductions modernes) le divisent 8: 1-11 et 8: 12-17. En effet, les passages traitent de deux lignes de pensée distinctes mais liées («Alors, alors» dans 8: 12 indique une nouvelle ligne de pensée.)

Romains 8: 1

Il existe un problème textuel concernant la phrase «… qui ne marche pas selon la chair mais selon l’Esprit». Cette phrase n’apparaît pas ou n’a pas la note de bas de page dans de nombreuses traductions modernes (TNIV, ESV, NLT), mais apparaît dans certaines versions (LSG , MEV). La recherche moderne a déterminé que cette phrase n’est probablement pas originale pour le texte de Romains. (Pour plus, voir L'article de gotquestion.org sur le texte majoritaire ou les pages Wikipedia pour la Textus Receptus et le Texte byzantin.)

Les prédicateurs, les enseignants et les chefs de petits groupes peuvent être interrogés à ce sujet si quelqu'un lit une traduction de texte majoritaire.

Romains 8: 7 - Comparez avec John 14: 17.

Romains 8: 11 - "Vous" est pluriel ici. Comparez avec 2 Corinthians 4: 14; Éphésiens 3: 17.

Romains 8: 13 - Comparez avec Romans 8: 7-8.

Parler de ça
  1. Quelle est votre réaction initiale à ce sujet? Qu'est-ce qui vous a sauté aux yeux?
  2. Quel est votre verset, passage ou chapitre préféré dans la Bible? Pourquoi est-ce votre préféré?
  3. Pourquoi pensez-vous que tant de gens aiment Romans 8?
  4. Pourquoi les gens luttent-ils avec des sentiments de culpabilité, de honte et de condamnation? Quels sont les domaines de la vie où les gens se sentent coupables / honteux?
  5. Lisez les Romains 8: 1. Comment ce verset peut-il donner de l'espoir à ceux qui luttent contre des sentiments de culpabilité, de honte et de condamnation?
  6. Lisez les Romains 8: 2-4. Sur quelle base Dieu peut-il dire qu'une personne n'est pas condamnée?
  7. Lisez les Romains 8: 5-11. Décrivez la vie menée par la nature pécheresse et la vie menée par le Saint-Esprit. Quelle est la "nature pécheresse"? Comment voyez-vous la nature pécheresse à l'œuvre dans votre vie ou dans la vie des autres?
  8. Comment savez-vous si vous êtes conduit par la nature pécheresse ou le Saint-Esprit?
  9. Lisez les Romains 8: 12-13. D'après ces versets, à quel point devrions-nous prendre au sérieux la lutte contre le péché? Où trouvez-vous un soutien pour votre réponse?
  10. Quelles sont les mesures pratiques que vous pouvez prendre pour “mettre à mort” les péchés dans votre vie?
  11. Y a-t-il un péché particulier que Dieu veut que vous combattiez maintenant? Si c'est le cas, élaborez un plan avec un mentor pour savoir comment combattre ce péché et faire l'expérience de la liberté.
  12. Y a-t-il une étape à prendre en fonction du sujet d'aujourd'hui?

Sujet #2

En tant qu'enfants adoptés de Dieu, nous recevons l'héritage de Christ, qui comprend la surprenante lutte de la souffrance.

Points clés:

  • Vous pouvez avoir une relation étroite avec Dieu en tant que votre père. (Romains 8: 14-16.)
  • En tant qu'enfants de Dieu, nous partageons l'héritage de Jésus. (Romains 8: 17a.)
  • Notre héritage en tant qu'enfants de Dieu inclut la souffrance. (Romains 8: 17b.)
Sermon Article

La Bible présente Dieu comme notre père. Cette métaphore riche peut nous aider à comprendre en quoi cela change notre vie d'être considérés comme des enfants de Dieu.

Vous pouvez avoir une relation étroite avec Dieu en tant que votre père

Quand on considère la nature humaine, avec notre péché individuel, il est étonnant que Dieu veuille nous accueillir dans sa famille. Pourtant il fait.

Romains 8: 14-16 Tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont des enfants de Dieu. Ainsi, vous n'avez pas reçu un esprit qui vous rende esclaves craintifs. Au lieu de cela, vous avez reçu l'Esprit de Dieu lorsqu'il vous a adopté comme ses propres enfants. Nous l'appelons maintenant «Abba, Père». En effet, son Esprit s'associe à notre esprit pour affirmer que nous sommes les enfants de Dieu.

Personne n'est né dans la famille de Dieu. Nous ne devenons ses enfants que par adoption. Lorsque nous plaçons notre foi en Jésus et en son œuvre salvatrice, nous recevons le Saint-Esprit, qui confirme notre position en tant qu'enfants de Dieu. En tant que fils et filles de Dieu, la porte est désormais ouverte à une relation intime et intime avec notre père céleste. Nous pouvons approcher Dieu par des termes familiers et affectueux, comme notre «Abba» (ancien mot pour «papa»). Nous pouvons tout partager avec lui - nos pensées, nos besoins, nos désirs et plus encore - sans honte. Et nous pouvons apprendre à le connaître profondément aussi.

Pourtant, beaucoup de chrétiens considèrent Dieu comme un serviteur et non comme un enfant. Nous faisons ce que nous sommes censés faire pour obtenir ce que nous sommes censés obtenir, mais sans aucun attachement émotionnel ni partage réel de la vie. Romains 8: 15 dit que nous n'avons pas reçu un esprit qui fait de nous des esclaves. Nous sommes les enfants de Dieu, nous avons donc le droit de lui faire confiance, confiance et amour. Nous avons le privilège de courir dans ses bras, d'être assis sur ses genoux et de jouir de sa présence et de ses faveurs tous les jours.

En tant qu'enfants de Dieu, nous partageons l'héritage de Jésus

Ayant été adopté dans la famille de Dieu, il en résulte que nous sommes devenus ses héritiers.

Romains 8: 17a Et puisque nous sommes ses enfants, nous sommes ses héritiers. En fait, avec Christ, nous sommes les héritiers de la gloire de Dieu.

Notre héritage de notre père est incroyable. Romains 8: 17 le résume en deux concepts. Premièrement, nous sommes les héritiers de la gloire de Dieu. Deuxièmement, nous sommes héritiers avec Christ. Chaque chose glorieuse que Dieu le Père a donnée à Dieu le Fils nous est également donnée. Comme un héritage terrestre, nous ne l'obtiendrons pas tout de suite. Cet héritage inestimable est bien gardé au paradis pour nous (1 Peter 1: 3-4). Nous hériterons d'un nouveau monde, rendu parfait, sans chagrin ni péché (Apocalypse 21: 1-5). Nous hériterons des corps de la résurrection, transformés pour ressembler au corps glorieux de Jésus (Phil 3: 20-21). Avec ce grand espoir, nous pouvons affronter la vie avec confiance. En Christ, vous êtes un enfant de Dieu! Vous avez un avenir merveilleux à anticiper.

Notre héritage en tant qu'enfants de Dieu inclut la souffrance

C'est une tournure surprenante dans l'histoire! Si nous sommes héritiers avec Christ, notre union avec lui ne se limite pas à sa gloire.

Romains 8: 17b Mais si nous voulons partager sa gloire, nous devons également partager ses souffrances.

Jésus a souffert avant d'entrer dans la gloire. Il a d'abord enduré la croix, et c'est seulement à ce moment-là qu'il a été ressuscité et intronisé au ciel (Hébreux 12: 2). Ce modèle s’applique également à nous: d’abord la croix, puis la couronne. La souffrance nous fait généralement douter de l'amour de Dieu ou de notre statut de filles et de fils. Le problème est que nous ne comprenons pas la valeur de la souffrance. Dieu utilise l'adversité pour nous entraîner, tout comme un père terrestre discipline ses enfants pour leur bien (Hébreux 12: 7-11). La souffrance n'est pas punitive. En tant que père aimant, Dieu peut utiliser l'adversité pour nous aider à grandir. En fait, parfois, la douleur est le seul enseignant que nous écouterons. Contrairement aux parents humains, Dieu a toujours raison. Nous pouvons lui faire confiance avec nos essais.

Dieu est un bon père. Nous avons le privilège d'être adoptés comme ses enfants, sans aucun mérite de notre part. Nous avons un héritage futur glorieux en réserve. Mais notre héritage comprend aussi la souffrance. Vous avez le privilège d'avoir une relation personnelle étroite avec Dieu. Ne laissez pas la souffrance vous éloigner de lui.

Creusons un peu

Observations générales

Comme indiqué dans les précédentes notes plus profondes, Romains 8: 12-17 est convenu d’être une unité textuelle complète par rapport à 8: 14-17. Bien que nous puissions enseigner et prêcher à partir de 8: 14-17, les prédicateurs et les chefs de petits groupes seraient bien avisés de saisir la logique de l'argumentation de Paul telle qu'elle débute dans v12, même si les points de sermon sont ancrés dans 14-17.

Les prédicateurs et les dirigeants devraient également consulter Romains 8: 1-11. Romains 8: 1-17 est un argument plus vaste qui concerne, entre autres choses, la dichotomie Esprit / chair de la vie chrétienne.

À l'adoption

Le concept d '«adoption» a une riche histoire biblique qui remonte à l'Ancien Testament (Exodus 4: 22; Deutéronome 32: 10; 2. Samuel 7: 14; [Ce texte est notamment considéré par certains érudits comme étant la fondation de Utilisation par Paul du langage d'adoption.] Hosea 11: 1 - de nombreux autres textes pourraient être répertoriés). Israël lui-même aurait été choisi gracieusement par Dieu (Deutéronome 7: 7-8) d'une manière comparable à l'adoption, même si le mot n'est pas utilisé.

Adoption dans le NT est réalisé par Jésus-Christ et est prouvé par une personne remplie du Saint-Esprit. L'adoption, dans les écrits de Paul, est le seul moyen par lequel une personne devient un enfant de Dieu. [Romains 8: 23 mentionne également l'adoption mais suggère que les chrétiens ne l'ont pas encore reçue. Ce n'est pas une contradiction. Romains 8: 18 commence une section décrivant l'état de création en panne. Paul souligne la tension de la réalité «déjà / pas encore» de la vie en tant que rachetés dans un monde déchu. Paul parle souvent de choses complètes et en cours; nous «sommes sauvés» (Ephesians 2: 1-9; Titus 2: 11) ainsi qu’à «être sauvés» (2 Corinthians 3: 18; Titus 2: 12) et nous attendons également la gloire de demain (Romans 8: 23; 3: 1: 4: 2): Colossians 13: XNUMX-XNUMX; Titus XNUMX: XNUMX). Il sera préférable de comprendre Paul en disant que nous attendons que tous les résultats de notre adoption soient rendus manifestes.] Ce point a été clarifié dans notes générales sur les Romains document. Dieu a toujours «élu» son peuple en prenant d'abord des mesures pour établir une relation avec lui. À travers Jésus, cette adoption s’étend à toute l’humanité, pas seulement à une communauté ethnique particulière.

Contrairement aux idées de la culture populaire et de certaines religions, nous ne sommes pas tous des enfants de Dieu en raison de notre humanité. Nous sommes aimés de Dieu alors que nous sommes ses ennemis (John 3: 16; Romains 5: 8) mais l'amour général de Dieu pour l'humanité n'est pas le même que son amour particulier pour ses enfants adoptés spirituellement, les chrétiens. Dieu veut que tout le monde soit sauvé et ne se réjouit pas de la destruction des méchants (Ezekiel 18: 23, 32; 33: 11; 1: Timothy 2: 3-4; 2: 3: 9: XNUMX: mais cela ne veut pas dire.) est ou sera sauvé.

Parallels pertinents et références croisées avec Romans 8: 12-17

Romains 6: 5; 8: 23, 9: 4, 25-26

2 Corinthiens 6: 16-18

Galatians 3:16, 26-27; 4:4-7

Ephesians 1: 5, 13-14

1 John 3: 24

Commentaires sur Romans 8: 14-17

Bien que le texte lit littéralement «fils de Dieu» dans 8: 14, il est juste d’en étendre le sens à tout le monde: «enfants de Dieu. ”[Les mots grecs du Nouveau Testament (NT) ont des plages sémantiques différentes de celles de leurs corollaires anglais modernes. Ceci est dû au fait que les anciens écrivains et lecteurs ne partageaient pas nécessairement 21stpréoccupations des États-Unis d’au moins un siècle au sujet d’un langage sexuellement partial ou neutre.] Les prêcheurs doivent savoir que différentes traductions de la Bible rendent le mot littéral «fils» différemment; ESV / NLT, par exemple. 2 Corinthians 6: 18, en référence à l'adoption, fait référence aux fils et aux filles en particulier. Romains 8: 16, 17 et 21 utilisent le terme grec non sexiste pour «enfants».

Le point fondamental de 8: 14 est qu’il existe un lien indissociable entre ceux qui sont dirigés par l’Esprit et ceux qui sont adoptés enfants de Dieu. Il y a aussi une signification nuancée à être "conduit" par l'Esprit, car ailleurs on dit que les chrétiens sont "scellés" (Ephesians 1: 13-14) par l'Esprit, "habités" (John 14: 17) par l'Esprit; nous avons «reçu» (Romains 5: 5; 8: 15) l'Esprit. L'argument de Paul en disant ici que nous sommes «dirigés» contre être «habités», etc., concerne la réalisation pratique de nos actions en ce que signifie avoir le Saint-Esprit; dans Romans 8: 4, un rendu plus littéral est que nous "marchons" selon l'esprit (vs. "live" - ​​NIV) renforçant encore la métaphore. «Led» a ici le sens plus fort d'être «conduit» comme un animal de meute ou «contraint» quand on est arrêté. JDG Dunn (Dunn. JDG Commentaire biblique Word, Romains 1-8, vol. 38a. 450.) Écrit:

… Il est important de noter le degré d'intensité émotionnelle que Paul assume en parlant de la relation des croyants avec l'Esprit. Il a évidemment compris que la vie chrétienne était un équilibre intégré entre l’effort moral (v 14) et les compulsions profondes ressenties (cf. Gal 5: 16, 18)…

Nous sommes «guidés» mais nous devons suivre en «marchant» dans la manière dont nous sommes guidés (8: 4). Le nouveau dictionnaire de la théologie biblique (pp.377-78) lit:

"Ainsi, lorsque Paul parle de" l'Esprit d'adoption "dans 8: 15, il a peut-être fusionné des promesses liant l'Esprit à l'adoption divine et à la transformation spirituelle et morale du peuple de Dieu restauré."

La raison pour laquelle nous pouvons honorer Dieu avec nos vies est parce que nous sommes conduits par l'Esprit. Si quelqu'un n'a pas le Saint-Esprit, il ne peut pas honorer Dieu, même s'il est très religieux. Le point crucial n'est pas que nous "marchions" mais que nous "suivions" où nous sommes conduits, sinon nous "marchons" dans le mauvais sens.

Paul présume que tout cela est le cas alors qu'il entre dans son point le plus large de cette partie du texte: les chrétiens sont les enfants adoptés de Dieu, ce qui fait de nous l'héritier de «l'héritage» de Dieu. Cet «héritage» est la vie éternelle. co-régnant avec Christ.

8: 17b— “à condition que nous souffrions avec [Christ]”

Partager les souffrances et la mort du Christ est un processus qui dure toute la vie.

Premièrement, c’est la volonté de souffrir avec Christ. Nous ne souffrons pas avec Christ si nous ne sommes pas réellement en Christ et si nous n'avons pas choisi cela, peu importe ce qui vient, nous souffrirons avec Christ.

Deuxièmement, c'est la réalité de la souffrance avec Christ. Cela ne ressemble pas toujours et historiquement pas à une persécution physique de la foi chrétienne. Certains chrétiens ont pu vivre toute leur vie avec la volonté sincère de souffrir avec Christ sans avoir à subir de persécution physique.

D'autre part, nous allons tous souffrir à certains moments de notre vie, peut-être dans un accident, des difficultés, une perte ou une maladie. En ces moments où la souffrance nous frappe, la façon dont nous nous permettons de réagir montre beaucoup de ce qui est dans nos cœurs. La souffrance deviendra toujours une réalité dans nos vies, mais la façon dont nous procédons prouve notre lien avec Christ.

Parler de ça
  1. Quelle est votre réaction initiale à ce sujet? Qu'est-ce qui vous a sauté aux yeux?
  2. Avez-vous déjà reçu un héritage? Qu'est-il arrivé?
  3. Lisez les Romains 8: 14-16. Comment cela décrit-il notre relation avec Dieu?
  4. Quand vous considérez Dieu comme notre père, à quoi ressemble cette relation pour vous dans la pratique?
  5. Lisez les Romains 8: 17. Qu'est-ce que cela dit de notre héritage en tant qu'enfants de Dieu?
  6. Lisez 1 Peter 1: 3-4. Comment notre héritage est-il décrit ici? Qu'est-ce que cela pourrait impliquer?
  7. Lisez Philippians 3: 10. Comment cela ajoute-t-il à notre compréhension de Romains 8: 17?
  8. Lisez Hébreux 12: 7-11. Pourquoi Dieu, en tant que père, permet-il des difficultés dans nos vies?
  9. Y a-t-il une étape à prendre en fonction du sujet d'aujourd'hui?

Sujet #3

En tant que chrétiens, notre espoir est dans la gloire future à venir lorsque Dieu nous rachète et sa création.

Points clés:

  • A cause du péché, le monde n'est pas ce qu'il devrait être. (Romains 8: 20-22.)
  • La création de Dieu et ses enfants ont l'espoir de la gloire future. (Romains 8: 23-27.)
  • La joie de l'avenir sera plus grande que nos souffrances actuelles. (Romains 8: 18.)
Sermon Article

A cause du péché, le monde n'est pas ce qu'il devrait être

Au commencement, Dieu créa tout ce qui est bien. Tous les cieux et la terre ont été créés pour mettre en valeur sa gloire. Son plus grand chef-d'œuvre créatif, l’humanité, a décidé de lui désobéir. En conséquence, le péché est entré dans le monde.

A cause du péché, la création parfaite de Dieu a été changée pour toujours. Le péché de l'humanité a entraîné des conséquences: catastrophe naturelle, amertume, peur, souffrance et mort. Toute la création a été maudite à cause de la désobéissance de l'humanité. A cause du péché, le monde et tout ce qu'il contient ne sont plus ce qu'il était censé être. Dans Romans 8: 20-22, Paul commente plus avant comment toute la création a été affectée par la chute de l'humanité.

Romance 8: 20-22 Contre sa volonté, toute la création a été soumise à la malédiction de Dieu. Mais avec un vif espoir, la création attend avec impatience le jour où elle rejoindra les enfants de Dieu dans une glorieuse libération de la mort et de la déchéance. Car nous savons que toute la création a gémi comme dans les douleurs de l’accouchement jusqu’à présent.

Bien que ce soit une nouvelle tragique, nous voyons le mot «espoir» dans 8: 21. Dès le début, Dieu avait un plan de rédemption. Même si toute la création et l'humanité étaient sans espoir, Dieu a créé un moyen pour que son peuple redevienne en relation avec lui. Dieu a continué à révéler son plan de rédemption pendant de nombreux siècles et l'a finalement accompli dans la mort et la résurrection de son fils, Jésus-Christ.

La création de Dieu et ses enfants ont l'espoir d'une gloire future

En dépit de la gravité du péché et de ses conséquences sur la création, ceux qui ont mis leur foi en Jésus-Christ pour le pardon de leurs péchés ont la promesse d'une grande espérance et d'une gloire future. En tant que chrétiens, nous n'avons qu'un avant-goût de ce qui doit venir par le Saint-Esprit. Ce que nous sentons, goûtons et savons maintenant n’est qu’un aperçu de ce qui va arriver. Ce goût nous fait aspirer et gémir pour plus.

Romains 8: 23-27 Et nous, croyants, gémissons aussi, même si nous avons le Saint-Esprit en nous comme un avant-goût de la gloire future, car nous aspirons à ce que nos corps soient libérés du péché et de la souffrance. Nous attendons nous aussi avec impatience le jour où Dieu nous donnera tous nos droits d’être ses enfants adoptés, y compris les nouveaux corps qu’il nous a promis. On nous a donné cet espoir quand nous avons été sauvés.

En tant que disciples du Christ, nous espérons qu'un jour tout redeviendra parfait. Plus de peur, plus de souffrance et plus de mort. Il y aura un nouveau ciel et une nouvelle terre et le poids du péché ne sera plus sur elle. Cependant, dans un monde rempli de péché, attendre la gloire future est plus facile à dire qu'à faire. Lorsque les difficultés de la vie et les conséquences du péché surviennent, il est facile de perdre espoir. Cependant, nous pouvons persévérer grâce à la puissance du Saint-Esprit et à ses conseils pour notre vie.

Romans 8: 25-27 Mais si nous attendons quelque chose que nous n'avons pas encore, nous devons attendre patiemment et avec confiance. Et le Saint-Esprit nous aide dans notre faiblesse. Par exemple, nous ne savons pas pourquoi Dieu veut que nous priions. Mais le Saint-Esprit prie pour nous avec des gémissements qui ne peuvent être exprimés avec des mots. Et le Père qui connaît tous les cœurs sait ce que dit l’Esprit, car l’Esprit plaide pour nous, croyants, en harmonie avec la volonté de Dieu.

La joie de l'avenir sera plus grande que notre souffrance actuelle

Lorsque Dieu aura finalement racheté la création, la gloire que nous expérimentons au Ciel sera bien plus grande que la douleur que nous avons temporairement soufferte sur la terre. C'est une grande promesse pour nous!

Romains 8: 18-19 Pourtant, ce que nous subissons à présent n'est rien en comparaison de la gloire qu'il nous révélera plus tard.

La souffrance que nous allons vivre maintenant, la tragédie, le chaos de la nature et de la création en valent la peine à la fin. La vie est dure, la perte est difficile, et le péché a tout ruiné, mais nous pouvons être assurés de la fidélité et de la promesse de Dieu qu'un jour il fera toutes choses nouvelles.

Quelles que soient vos épreuves, souvenez-vous de la gloire à venir. Rappelez-vous que Dieu utilise des épreuves pour renforcer votre foi. Considérez cela comme une joie pure lorsque vous éprouvez des difficultés, car Dieu l'utilisera pour avoir un impact positif sur votre vie - aujourd'hui et pour toute l'éternité.

Questions de discussion:

  1. Quand vous pensez au «péché», à quoi pensez-vous en premier? Pourquoi?
  2. Le péché peut être défini comme: «Faire les choses selon notre propre chemin plutôt que selon Dieu». Pourquoi pensez-vous qu'il est si facile de suivre notre propre chemin plutôt que celui de Dieu?
  3. Lisez Genesis 3: 17-19. Quand Dieu a dit à Adam que "… le sol est maudit à cause de toi", qu'est-ce que tu penses qu'il voulait dire? Explique.
  4. Quel est un exemple de la façon dont vous avez choisi votre propre chemin au lieu de celui de Dieu? Qu'est-il arrivé?
  5. Lisez les Romains 8: 23-27. Comment ce verset peut-il donner de l'espoir aux chrétiens?
  6. Pourquoi est-il si difficile d'attendre patiemment quelque chose qui vous est promis?
  7. Que veut dire Paul par le fait que le Saint-Esprit soit un «avant-goût de la gloire future»?
  8. Lisez les Romains 8: 18. Quelle est une chose avec laquelle vous avez lutté et que vous ne pouvez pas attendre de voir redevenir parfait?
  9. De quelles façons pratiques pouvez-vous vous concentrer sur notre futur espoir plutôt que sur les luttes actuelles?
Creusons un peu

“Futilité” - Romains 8: 20

Ce que beaucoup de traductions traduisent comme “futilité” vient du grec ματαιότης (mataiotes) ce mot fait référence à la «vacuité», à un manque de direction ou à un sentiment d'absence de but - c'est ce que le philosophe Ravi Zacharie appellerait une «violation de but» ou ce que l'auteur de l'Ecclésiaste appellerait «la vanité» ou le «non-sens» (Ecclesiastes 1: 2, 14; 2: 1, 11, 15, 17). dans le LXX, ce mot est le remplaçant de l'hébreu הֶבֶל (haut niveau) —Le mot pour “sans signification” dans Ecclésiaste.

Sur ce, PW Comfort (Dictionnaire de Paul et de ses lettres, 322) écrit:

Nulle part dans le NT le genre de futilité décrit dans Ecclesiastes n’est aussi clairement reflété que dans Romains 8: 20. Quand Paul parle de la création soumise à la futilité, il se concentre sur l’incapacité de la création d’atteindre le but pour lequel elle avait été conçue à l’origine.

Ce concept a également des implications pour la vie des individus:

La vie-pensée du non-régénéré est futile et sans but, car elle est éloignée de la vie de Dieu et manque de perspicacité spirituelle. Ainsi, il produit une vie sans but et inefficace, marquée par l'abandon de la licence, de la cupidité et de l'impureté (Ephesians 4: 19; cf. Romains 1: 24-32).

Romains 8: 20, cependant, lit qu’il s’agit d’une création (en grec: κτίσις) elle-même qui a été soumise à cette absence de but. Cela inclut les humains dans la dimension physique de la création, mais le verset se concentre sur les aspects non humains du monde, ce que les théologiens appellentmal naturel. ”Beaucoup de Romains 8: 18-27 tourne autour de la question du mal naturel. Personne ne conteste le fait que nous vivons dans un monde en proie à un mal apparemment injuste ou «gratuit», comme lorsqu'un enfant est diagnostiqué d'un cancer en phase terminale ou qu'un tremblement de terre majeur tue sans distinction des centaines de milliers de personnes. La «futilité» de la création a d'innombrables résultats, mais tous en reviennent à l'idée que les choses ne sont pas comme elles devraient être. La création elle-même "gémit" pour la rédemption, comme Paul écrira plusieurs versets plus tard.

Résumant ce point, JDG Dunn (Commentaire biblique Word, 467) écrit:

[Romans 8: 18-30] est l'apogée du chaps. 6-8, et même de 1: 18-8: 30. Paul présente ce travail cosmique du salut en termes forts d'Adam, comme le renversement final de l'échec de l'homme et le point culminant de sa restauration.

“À cause de celui qui l'a soumise” - Genesis 3: 14-19 / Romains 8: 20

Romains 8: 20 est un sujet de préoccupation scientifique concernant l'identité de «lui» qui soumet la création. Pour nos besoins, nous allons simplement énumérer l’opinion majoritaire. (Pour une discussion plus approfondie sur cette question, cliquez ici pour la version longue de cet article.)

Dans l’opinion majoritaire (voir JDG Dunn, Romains, 470), «lui» chez les Romains 8: 20 est Dieu, mais la cause ultime de la sujétion est le péché d'Adam. Dieu a prononcé une malédiction sur la création à cause du péché d'Adam et d'Ève. La «soumission» de la création est donc en réalité le jugement de Dieu, semblable à la façon dont Dieu a «livré» les pécheurs à leurs passions dans Romans 1. Cela ne rend pas Dieu moralement responsable de l'état du monde, il permet simplement que les choix librement consentis de ses créations aient de réels effets dans le monde. Cette "malédiction" sur le "terrain" (par extension dans Romains: toute la création) est étroitement liée au concept de "futilité" décrit ci-dessus. Notez le libellé de Genesis 3: 17:

Genesis 3: 17 (NASB) Alors à Adam [Dieu] dit: "Parce que tu as écouté la voix de ta femme et que tu as mangé de l'arbre dont je te ai commandé, en disant:" Tu ne mangeras pas de cela "; Maudit est la terre à cause de toi; dans le travail tu en mangeras tous les jours de ta vie…

Cette vision est enracinée dans une interprétation nuancée de la première des deux fois où le mot «soumis» apparaît dans Romans 8: 20. Dans ce cas, celui qui soumet n'est pas nommé. Les partisans de cette position soutiennent que c'est parce que Paul écrit dans le "passif divin" en grec. DB Wallace (Grammaire grecque au-delà des bases, 437) explique:

Le passif est également utilisé lorsque Dieu est l'agent évident. Beaucoup de grammaires appellent cela un divin passif (ou passif théologique), en supposant que son utilisation était due à l’aversion des Juifs pour l’utilisation du nom divin [YHWH; “SEIGNEUR” dans l'Ancien Testament]. Par exemple, dans les Béatitudes, le passif est utilisé: «ils seront réconfortés» (Matthew 5: 4), «ils seront comblés» (Matthew 5: 6), «ils recevront la miséricorde» (Matthew 5: 7) .

Basé sur l'idée d'un «passif divin», l'argument est que Dieu est de facto la cause ultime de la sujétion chez les Romains 8: 20 - bien qu’elle n’ait pas été nommée - et que lorsque Dieu a déclaré que le motif est "maudit" dans Genesis 3, il ne s’agissait pas simplement d’une déclaration de fait, mais d’un commandement . En substance, Dieu a dit: «Vos actions ont montré que vous aimeriez vivre dans un monde pécheur. bien, vous voilà. "

La «malédiction» dans Genesis 3: 14-17

La malédiction de Genesis 3 n’est pas une matière insignifiante. J. McKeown (Dictionnaire de l'Ancien Testament et du Pentateuque, 83 et 85) écrit:

Les concepts hébraïques de bénédiction et de malédiction ne doivent pas être confondus avec l'usage de l'anglais moderne, où les termes peuvent désigner simplement souhaiter à quelqu'un de bon ou de mauvais. Les bénédictions et imprécations bibliques sont puissantes et entraînent de réels changements dans la situation des destinataires. Le contenu et le résultat final de la bénédiction ou de la malédiction varient d’une situation à l’autre, mais en général la bénédiction était le pouvoir de réussir et de maudire était un pouvoir néfaste qui empêchait ou entravait le succès.

Les déclarations de bénédiction et de malédiction dans le Pentateuque [Genèse-Deutéronome] étaient puissantes et efficaces. Ces déclarations étaient des actions plutôt que de simples discours. Ils avaient le pouvoir de changer de situation et de changer de situation.

Il est significatif qu'avant de prescrire une douleur accrue à la maternité pour Eve (Genesis 3: 16), il mentionne d'abord une «graine» qui écrasera la tête du serpent dans 3: 15 - les théologiens chrétiens s'accordent pour dire qu'il s'agit d'une référence à Jésus Christ. La logique se déroule comme suit: (1) le serpent est maudit; (2) la promesse d'un broyeur de serpents est faite; (3) Eve éprouvera de la peine à avoir des enfants, etc. (4) le sol est maudit à cause du péché d'Adam.

Le point ultime est le suivant: nous vivons dans un monde déchu qui sera rajeuni lorsque Dieu rétablira tout ce qu’il était censé être et supprime toute «futilité» de sa création.

Qui est "maudit?"

Il est crucial de noter que dans Genesis 3: 14-19, le jugement de Dieu est rendu au serpent (identifié plus tard comme Satan dans Apocalypse 12) à Eve et à Adam. Cependant, des trois, le seul que Dieu dit est maudit est le serpent. Dieu ne dit pas que Eve ou Adam est maudit. La douleur d'Ève est «multipliée grandement» et «le sol est maudit »à cause du péché d'Adam, mais Adam et Eve eux-mêmes ne sont pas maudits.

Cliquer ici voir une traduction de l'hébreu de Genesis 3: 14-19 par l'auteur de cet article.

La promesse d'un broyeur de serpents avait déjà été faite avant qu'une punition ne soit prononcée sur les humains et, immédiatement après, une punition est prononcée, Dieu fournit des vêtements aux humains (Genesis 3: 21). Même face à un péché humain, Dieu a toujours Adam et Eve en tête.

Quelle personne est responsable de la chute?

Dans la Bible, Adam (Romains 5: 12) et Eve (2 Corinthians 11: 3; 1 Timothy 2: 13-14) sont chacun considérés comme individuellement responsables la chute. C'est une erreur de lire ces textes isolément et de blâmer complètement l'une ou l'autre personne. RC Ortlund (Le nouveau dictionnaire de la théologie biblique, 651) explique:

En approchant de la femme, le serpent s’adresse à la fois à la femme et à l’homme ('vous' dans 3: 1, 4 et 5 est pluriel), ce qui l’amène à parler au nom de son mari et d’elle-même ('We'peut manger', v.2). Mais où est l'homme alors que se déroule ce dialogue? La réponse n’est pas claire, mais il semblerait qu’il reste sans rien faire («Et elle en donna aussi à son mari, qui était avec elle, et il a mangé ', v.6, NRSV).

Bien que certains textes parlent de l'échec d'une personne dans le jardin d'Éden, une lecture large des Écritures montre qu'Adam et Eve sont chacun responsables de la chute.

«Espoir» biblique (Romains 8: 20)

Trouvez des sujets utiles sur poursuiteGOD.org sur l'espoir biblique ici et le ici .

La conception ultime de l'espoir biblique est le renouvellement de toute la création à partir des perturbations causées par Adam et Eve à la chute. Tandis que l'espoir se manifeste d'une autre manière tout au long de l'Écriture (voir les sujets de poursuitesGOD.org ci-dessus) Romains 8: 20 fait référence à cette dimension ultime de l'espoir qui se produira dans le dernier chapitre de l'histoire lorsque Dieu renouvellera finalement toute la création. C'est ce concept même qui concerne beaucoup de Romains 8: 18-25.

Parler de ça
  1. Quelle est votre réaction initiale à ce sujet? Qu'est-ce qui vous a sauté aux yeux?
  2. Quand vous pensez au «péché», à quoi pensez-vous en premier? Pourquoi?
  3. Le péché peut être défini comme: «Faire les choses selon notre propre chemin plutôt que selon Dieu». Pourquoi pensez-vous qu'il est si facile de suivre notre propre chemin plutôt que celui de Dieu?
  4. Lisez Genesis 3: 17-19. Quand Dieu a dit à Adam que "… le sol est maudit à cause de toi", qu'est-ce que tu penses qu'il voulait dire? Explique.
  5. Quel est un exemple de la façon dont vous avez choisi votre propre chemin au lieu de celui de Dieu? Qu'est-il arrivé?
  6. Lisez les Romains 8: 23-27. Comment ce verset peut-il donner de l'espoir aux chrétiens?
  7. Pourquoi est-il si difficile d'attendre patiemment quelque chose qui vous est promis?
  8. Que veut dire Paul par le fait que le Saint-Esprit soit un «avant-goût de la gloire future»?
  9. Lisez les Romains 8: 18. Quelle est une chose avec laquelle vous avez lutté et que vous ne pouvez pas attendre de voir redevenir parfait?
  10. De quelles façons pratiques pouvez-vous vous concentrer sur notre futur espoir plutôt que sur les luttes actuelles?
  11. Y a-t-il une étape à prendre en fonction du sujet d'aujourd'hui?

Sujet #4

Vous avez été sauvé afin que vous deveniez plus comme Jésus. Et Dieu utilise tout ce qui vous arrive pour cela, qu'il guide du début à la fin.

Points clés:

  • Dieu travaille toujours pour le bien de son peuple. (Romains 8: 28.)
  • Le plan de Dieu est de vous rendre plus semblable à Jésus. (Romains 8: 29.)
  • Dieu est à l'œuvre à chaque étape de la terre au ciel. (Romains 8: 30.)
Sermon Article

Tout le monde souffre et les difficultés peuvent nous faire douter des soins de Dieu. Pourtant, Dieu promet que même quand les choses ne vont pas bien, il est toujours au travail. Il a un plan pour nos vies et sa volonté ne peut être déraillée par aucun trouble de la vie.

Dieu travaille toujours pour le bien de son peuple

Même si la vie est remplie de difficultés, Dieu n'est pas absent pendant ces périodes. Il travaille au bien et au mal.

Romains 8: 28 Et nous savons que Dieu fait tout travailler ensemble pour le bien de ceux qui aiment Dieu et sont appelés selon son dessein pour eux.

La Bible nous assure que Dieu est à l'œuvre dans tous les détails de nos vies. Il cause une multitude de compléments travailler ensemble pour le bien de ceux qui lui appartiennent. Dieu ne cause pas le mal, mais quand le mal arrive, Dieu le tourne vers un but plus grand. Son but est bien plus vaste que nous ne l’imaginons et aucune souffrance ne peut l’empêcher.

Le plan de Dieu est de vous rendre plus semblable à Jésus

La volonté ultime de Dieu pour nos vies n'est pas de savoir où nous devrions vivre ou aller à l'école ou quelle carrière nous devrions poursuivre. Sa volonté ultime est que nous reflétions Jésus de plus en plus pleinement.

Romains 8: 29 Car Dieu connaissait son peuple à l'avance et il l'a choisi pour devenir comme son Fils, afin que son Fils soit le premier-né de nombreux frères et sœurs.

Dieu avait ce but en tête pour nous bien avant notre naissance. C'est la raison pour laquelle il nous a appelés au salut. Devenir comme Jésus ne concerne pas une ressemblance physique. Ce que Dieu désire, c'est que nous affichions les traits de Jésus dans nos vies. Cela ne signifie pas que nous deviendrons divins comme lui. Mais même dans notre humanité, nous pouvons refléter de plus en plus le caractère de Jésus, à mesure que notre amour pour Dieu et les autres grandit et que nous démontrons les fruits de l'Esprit (Galates 5: 22-23). Et nous pouvons refléter de plus en plus sa mission alors que nous servons les autres et aidons les autres à poursuivre Dieu.

Cet objectif place les choses difficiles que nous traversons dans une nouvelle perspective. L'adversité est assez dure, mais c'est encore pire quand on a l'impression que ça n'a pas de sens. Mais Dieu utilise la souffrance pour nous rendre plus semblables à Jésus. Si nos vies doivent représenter de plus en plus complètement Jésus, il faudra peut-être des coups douloureux pour détruire nos penchants pécheurs, ou un feu purificateur pour nous transformer en personnes nouvelles.

Dieu est à l'œuvre à chaque étape de la Terre au Ciel

Dieu lui-même nous assure que ce processus de transformation est complet du début à la fin.

Romains 8: 30 Et les ayant choisis, il les appela pour qu'il vienne à lui. Et après les avoir appelés, il leur donna raison d'être avec lui-même. Et les ayant bien placés, il leur donna sa gloire.

Il existe un lien clair entre chaque étape de notre salut. Le même Dieu qui nous a choisis et nous a appelés à le suivre veillera à ce que nous ayons une position juste avec lui. Si Dieu a pourvu ce droit en se tenant par Jésus, il nous donnera certainement aussi sa gloire. Dieu ne lâchera jamais la balle. Il guide le processus tout au long du processus pour garantir que notre salut atteindra la ligne d'arrivée.

Lorsque les temps sont durs, ne perdez pas confiance en Dieu. Ne perdez pas espoir dans son travail. La difficulté ne signifie pas que Dieu nous a abandonnés. Cela signifie seulement que Dieu travaille quelque chose de plus grand dans notre caractère. Peu importe ce qui se passe, ne cessez jamais de faire confiance au grand plan de Dieu.

Questions de discussion:

  1. Avez-vous tendance à voir le verre à moitié plein ou à moitié vide? Explique.
  2. Lisez les Romains 8: 28. Quelle confiance les croyants ont-ils des événements qui se produisent dans nos vies?
  3. Quand avez-vous eu le plus de mal à y croire?
  4. Comment avez-vous vu Dieu apporter quelque chose de bon d'une mauvaise situation?
  5. Lisez les Romains 8: 29. Quel est le bien ultime que Dieu a l'intention de tirer des difficultés?
  6. Que signifie "devenir comme son fils"? Qu'est-ce que ça veut dire?
  7. «Il faut de la souffrance pour devenir plus semblable à Jésus.» Êtes-vous d’accord ou pas d’accord, et pourquoi?
  8. Lisez les Romains 8: 30. Quelle assurance Dieu donne-t-il à son peuple à propos de ce processus de transformation?
  9. Comment allez-vous à l'école des coups durs en ce moment?
Creusons un peu

Le contexte des Romains 8: 28

Romans 8: 28 est un vers bien connu qui parvient souvent dans les flux Facebook et les publications Instagram, mais nous devons éviter le «christianisme avec des autocollants pour voiture». un théologien renommé a déclaré: «Un texte sans contexte est un prétexte pour un texte d’épreuve.» La question que nous devons toujours nous poser lorsque nous étudions la Bible n’est pas ce que la Bible "dit" mais ce que la Bible "signifie". Beaucoup de gens croient faussement que la Bible signifie tout ce qu'ils pensent que cela doit vouloir dire. Il n'y a pas de raccourci pour comprendre la parole de Dieu et l'appliquer fidèlement à nos vies, et nous avons plus de ressources que jamais pour étudier la parole de Dieu et partager notre responsabilité avec les autres croyants.

Qu'est-ce que Romans 8: 28? ne saurait pas Enseigner est que si nous aimons et obéissons à Dieu, tout sera facile tout le temps et nous obtiendrons tout ce que nous désirons. Malheureusement, certains chrétiens croient que tel est le cas, et pire encore, certains prédicateurs enseignent le faux message du «évangile de prospérité. ”Ce que Dieu sait être pour notre bien a souvent peu à voir avec ce que nous croyons être pour notre bien. Dieu n'est pas un distributeur automatique qui crachera des bénédictions si nous le payons avec la devise de notre foi et de notre obéissance ou si nous «semons des graines de foi» à des télévangélistes. L'apôtre Paul a vécu une vie fidèle au service de Jésus-Christ, mais a énormément souffert (Actes 14: 22; 20: 23; Romains 8: 17; 2 Corinthiens 12: 7-10; 1: 29: 3: 8: 9: 16: XNUMX: XNUMX: XNUMX: XNUMX: XNUMX: XNUMX: XNUMX; Jésus a même dit de Paul: «Je montrerai à Paul combien il doit souffrir pour mon nom» (Actes XNUMX: XNUMX). Il existe d'innombrables exemples bibliques de personnes pieuses qui ont souffert mais sont encore qualifiées de «bienheureuses». En effet, être béni ne concerne pas principalement les finances, la santé, la sécurité ou le confort, mais consiste à marcher en relation étroite avec Dieu et à devenir de plus en plus le genre de personnes qu'il veut vraiment que nous soyons (voir la section «gloire» ci-dessous pour en savoir plus).

Le contexte de Romains 8: 28 est celui de la souffrance, des difficultés et d’un monde en contradiction avec les desseins originaux de Dieu; lecture de Romains 8: 18-27 le montre. Dans ce monde en contradiction avec la volonté ultime de Dieu, nous ferons l'expérience d'épreuves. Pourtant, Dieu fera en sorte que ces épreuves se réalisent pour notre bien ultime - ce qui signifie que, parfois, nous ne verrons jamais de mauvaises situations se résoudre pendant notre vie mortelle. Il se peut que nous devions attendre l'éternité, lorsque nous serons avec Jésus, pour voir ce que Dieu orchestrait dans les coulisses. Ce n’est qu’alors que nous réaliserons que nous avons souffert pour notre bien et celui des autres (Genesis 45: 5-8; 50: 20). Un professeur du Nouveau Testament (NT), qui souffrait d'asthme chronique, disait souvent à ses étudiants qu'il croyait que Dieu le guérirait «dans cette vie ou dans la suivante». C'est le bon point de vue sur la façon de vivre comme un disciple béni de Christ dans un monde déchu. .

La souffrance est une occasion pour nous d'apprendre à faire confiance à Jésus, de se tourner vers Dieu pour tous nos besoins et d'examiner notre vie d'un point de vue éternel. Nous ferons l'expérience de difficultés dans cette vie (John 15: 18-20) et Dieu utilise les difficultés pour nous rendre de plus en plus parmi les gens qu'il est en train de nous recréer pour être par le Saint-Esprit (James 1: 2-4).

«Appelé selon son but» - Romans 8: 28

Qu'est-ce que cela signifie d'être "ceux qui aiment Dieu et sont appelé selon son but? "

Le langage de "convocation" ou "élection" décrit un débat théologique autour de la question du "déterminisme" ou de ce que beaucoup ont vu dans le débat Calvinisme contre Arminianisme au sein du christianisme protestant. Est-ce que Dieu contrôle tout au sens littéral du fait qu'il manipule toutes les circonstances de la création, même la volonté humaine? Ou bien Dieu contrôle-t-il d'une manière plus détachée, en ce que la libre volonté humaine existe légitimement et que les résultats d'événements naturels détermineront eux-mêmes si Dieu agit directement ou non? Les déterministes diraient que tout est «déterminé» par la complète souveraineté de Dieu en toutes choses; les non-déterministes conviendraient que Dieu est souverain et tout-puissant, mais que sa souveraineté ne l'oblige pas à microgérer toute l'existence, ce qui ne le diminue en rien.

Il y a deux manières principales de penser à «élection», «prédestination» ou «convocation». L'idée d'une «élection inconditionnelle» a tendance à faire partie de la calviniste cadre. Cette idée dit que les gens sont sauvés parce que Dieu a décidé qu'ils seraient sauvés avant même d'avoir vécu. La deuxième théorie principale est appelée «élection conditionnelle». Elle tend à faire partie d’un Arminien cadre et dit que Dieu élit les chrétiens au salut, mais il le fait sur la base de ce qu’il sait (voir la section «connaissance préalable» ci-dessous) par le biais de son omniscience ils choisiront de faire avec leur libre arbitre, à savoir mettre leur confiance en Christ pour leur salut.

Quand Paul parle du "but de Dieu", il utilise un mot grec qui tend à être utilisé en référence à une "offrande" à une divinité de la culture grecque au sens large, ou Septante (LXX) le pain de présentation (Exodus 29: 23; 40: 4) et ailleurs dans le NT le pain de présentation (Mark 2: 26; Hébreux 9: 2). Cela ne signifie pas que le mot devrait en réalité être traduit par «pain d'épice» en romains 8: 28. Le mot a plutôt le sens plus large de «quelque chose qui a été aménagé» de la même manière que le pain de présentation a été «disposé» sur une table et que les offrandes aux divinités grecques ont été «disposées» dans leurs temples respectifs. Même en anglais moderne, nous disons que nous avons «établi des plans», de sorte qu'une traduction du grec sur cette base pourrait se lire «appelée selon les plans [de Dieu] énoncés». Ce sens est bien dans le contexte du prochain des versets qui traitent de la prescience et de la prédestination de Dieu.

VOIR: Romains 1: 7; 8: 30; 9: 24-26; 1 Corinthians 1: 2, 24-26; Galates 1: 6; 5: 8; Ephesians 4: 1; 2 Thessaloniciens 1: 11; 2 Timothy 1: 9.

“Premier-né parmi beaucoup de frères” - Romains 8: 29

Romans 8: 29 (NASB) lit:

Pour ceux qu'il a connus d'avance, il a aussi prédestiné devenir conforme à l'image de son Fils, afin qu'il soit le premier-né parmi de nombreux frères…

Qu'est-ce que cela signifie que Jésus est «le premier-né parmi beaucoup de frères»?

Le terme «premier-né» ne concerne pas la naissance de Jésus, bien qu'il soit né physiquement de Marie lorsqu'elle était vierge (Luke 2: 7). Le véritable poids du «premier-né» a à voir avec l'idée de «prééminence», enracinée dans l'idée juive selon laquelle le premier-né du fils reçoit la plus grande partie de l'héritage familial à la mort de son père. Colossiens 1: 15 appelle Jésus le «premier-né de la création» de cette manière; Jésus a le «rang le plus élevé». Bien sûr, parce que les chrétiens partagent la famille de Dieu («frères») grâce à Jésus, nous aussi sommes les bénéficiaires de cet héritage (Romains 8: 17).

Hébreux 12: 2 appelle Jésus «l'auteur» ou le «pionnier» (selon la traduction) de notre foi. Cette idée est similaire à celle de Romans 8: 29 et concerne moins l’écriture de livres par Jésus et la poursuite de ses aventures, mais plutôt le fait que Jésus est le «créateur» de la Nouvelle Alliance. Chacun de ces exemples, bien qu’ils utilisent un vocabulaire différent, aboutit à la même chose: la position de prééminence de Jésus et son rôle d’initiateur de la Nouvelle Alliance entre le peuple et Dieu.

De même dans les Hébreux 2: 11, Jésus est appelé le "frère”Des chrétiens. Cela ne veut pas dire que nous sommes littéralement les frères et sœurs de Christ ou que nous avons la même «essence» que lui, comme certaines religions l'enseignent. Au contraire, l'auteur des Hébreux écrit dans le même sens que Paul écrit dans Romans 8 sur le fait que les chrétiens sont les «enfants adoptés» de Dieu qui partagent l '«héritage» de Jésus par le biais de notre foi en Christ. Jésus nous accorde l'accès à la famille de Dieu.

En parlant de «nombreux frères», Paul dans Romains 8: 29 fait référence à la future résurrection que tous les chrétiens partageront avec la famille de Dieu grâce à cette première résurrection prééminente de Jésus-Christ.

VOIR: Actes 26: 23; 1 Corinthians 15: 20; Colossiens 1: 18; Hébreux 1: 6; Révélation 1: 5

Quel est le sens de certains mots chez les Romains 8: 29-30?

Plusieurs mots de Romains 8: 29-30 sont théologiquement denses.

Romains 8: 29-30 (NASB) Pour ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés devenir conforme à l'image de son Fils, afin qu'il soit le premier-né parmi beaucoup de frères; et ceux qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu'il a appelés, il les a également justifiés; et ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés.

«Foreknew» vient d'un mot grec qui donne le mot anglais «pronostic». Il se trouve dans Acts 26: 5; Romains 8: 29; 11: 2; 1 Peter 1: 20; 2 Peter 3: 17. Cela signifie «connaissance préalable» dans deux sens possibles. (1) Reconnaissez comme nous le penserions normalement: savoir quelque chose avant que cela ne se produise. (2) «Connaissance» au sens hébreu, comme par exemple comment Adam «connaissait» Eve, ce qui signifiait qu'ils avaient une relation sexuelle. «Savoir» dans ce sens ne fait pas toujours référence au sexe; cela peut faire référence à une relation étroite. La première définition est la façon dont la plupart des Arminiens interpréteraient ce texte, la seconde la façon dont les calvinistes l'interpréteraient.

Le mot «prédestiné» n'apparaît que six fois dans la NT (Actes 4: 28; Romains 8: 29, 30; 1 Corinthians 2: 7; Ephesians 1: 5, 11). La traduction anglaise de "predestined" résume essentiellement la signification grecque et n’a pas besoin d’être expliquée plus avant.

"Justifié" vient de la Grecque qui fait référence à la "justice" ou à la "validation". C'est une famille de mots courante dans le NT et la Septante (LXX) avec une vaste sphère de signification dans différents contextes sur une longue période. Bien que le mot ait été utilisé dans des contextes juridiques en grec plus large, il a d’autres utilisations dans le NT, souvent liées à la Concept hébreu de la justice- avoir un comportement juste et juste (1 Timothy 6: 11). Cela a aussi le sens de “justifier” un autre (Luke 7: 29) ou d'essayer de “se justifier” nous-mêmes afin de clarifier notre position ou de sembler avoir raison dans un débat (Luke 10: 29). Lorsque les chrétiens parlent de «justification», ils parlent souvent de l'idée technique de justification «légale» ou «légale» selon laquelle la «justice de Christ» nous est accordée lorsque nous mettons notre confiance en lui. Cela concerne notre statut devant Dieu en tant que pécheurs ou saints; Il n'y a pas de solution intermédiaire. Bien que nous soyons tous pécheurs, nous sommes déclarés «non coupables» devant Dieu à cause de la justice de Christ. En ce sens, nous sommes justifiés.

«Glorifié» est un mot très courant dans le NT et dans les écrits de Paul. Comme il fait référence aux chrétiens dans ce verset, ce mot souligne la tension «déjà / pas encore» que Paul a discutée dans Romans 8. Nous avons déjà été glorifiés… dans un sens. Mais nous ne serons pas pleinement glorifiés tant que nous ne serons pas devant Dieu (Romains 8: 18; 2 Corinthians 3: 7-18; 4: 17; Ephesians 5: 27). En termes théologiques, on pourrait dire que notre ultime glorification est «eschatologique», ce qui signifie qu'elle n'atteindra pas sa conclusion complète avant le retour de Jésus et le jugement final. Jusque-là, nous devenons de plus en plus comme Jésus-Christ, ce qui signifie que nous devenons de plus en plus le type de personnes que Dieu nous a initialement créées pour être avant la chute d'Adam et Eve dans le péché. Nous montons de plus en plus vers le but originel de Dieu pour nous en tant qu'individus et en tant qu'humanité. Paul écrit parfois que les chrétiens sont «sauvés», «sauvés» ou «glorifiés» et «glorifiés». C'est là où il veut en venir.

VOIR: Titus 2: 11-14.

Parler de ça
  1. Quelle est votre réaction initiale à ce sujet? Qu'est-ce qui vous a sauté aux yeux?
  2. Avez-vous tendance à voir le verre à moitié plein ou à moitié vide? Explique.
  3. Lisez les Romains 8: 28. Quelle confiance les croyants ont-ils des événements qui se produisent dans nos vies?
  4. Quand avez-vous eu le plus de mal à y croire?
  5. Comment avez-vous vu Dieu apporter quelque chose de bon d'une mauvaise situation?
  6. Lisez les Romains 8: 29. Quel est le bien ultime que Dieu a l'intention de tirer des difficultés?
  7. Que signifie "devenir comme son fils"? Qu'est-ce que ça veut dire?
  8. «Il faut de la souffrance pour devenir plus semblable à Jésus.» Êtes-vous d’accord ou pas d’accord, et pourquoi?
  9. Lisez les Romains 8: 30. Quelle assurance Dieu donne-t-il à son peuple à propos de ce processus de transformation?
  10. Comment allez-vous à l'école des coups durs en ce moment?
  11. Y a-t-il une étape à prendre en fonction du sujet d'aujourd'hui?

Sujet #5

L'amour de Dieu nous protège de la culpabilité du péché et de toute force opposant notre volonté à l'accomplissement de sa volonté.

Points clés:

  • Dieu est pour toi même quand le monde semble contre toi. (Romains 8: 31-32.)
  • Dieu ne permettra à personne de vous condamner si vous aimez Jésus. (Romains 8: 33-34.)
  • Dieu ne permettra à rien ni à personne de vous séparer de son amour. (Romains 8: 35-39.)
Article

Certaines personnes et forces puissantes dans le monde peuvent nous menacer et nous faire sentir comme si le monde était contre nous. La parole de Dieu nous donne trois grands encouragements lorsque nous sentons que le monde est contre toi.

Dieu est pour vous même quand le monde semble contre vous

Dieu n'a jamais promis à ses disciples un chemin facile. Au lieu de cela, Jésus nous a clairement averti qu'il y aurait de terribles moments de troubles à cause de notre loyauté envers lui. L'apôtre Pierre nous dit que nous ne devrions pas être surpris par la souffrance à laquelle nous allons être confrontés. Et même si les temps difficiles arrivent, Dieu veut nous encourager.

Romains 8: 31-32… Si Dieu est pour nous, qui peut jamais être contre nous? Puisqu'il n'a pas épargné même son propre Fils mais l'a livré pour nous tous, ne nous donnera-t-il pas tout le reste?

Dieu démontre son engagement envers nous en donnant la vie à son fils pour nous. S'il était disposé à le faire, il nous donnera également tout ce dont nous avons besoin en cas de problème.

Dieu n'autorisera personne à vous condamner si vous aimez Jésus

Nous vivons dans un monde négatif et critique. Avec les médias sociaux, le cycle d'actualités de l'heure 24, les blogs, etc., il semble que tout le monde ait une opinion sur tout le monde. Cette approche souvent toxique et cynique de la vie veut évaluer notre apparence, ce que nous conduisons, où nous vivons, ce que nous faisons pour gagner notre vie, que faisons-nous pour nous amuser, combien de likes peut-on avoir, avec qui nous sortons , et ainsi de suite. Mais Dieu nous offre de l'espoir.

Romains 8: 33-34 Qui ose nous accuser que Dieu a choisi pour le sien? Personne - car Dieu lui-même nous a donné le droit de nous tenir avec lui-même. 34 Qui va alors nous condamner? Personne - pour Christ Jésus est mort pour nous et a été ressuscité pour nous, et il est assis à la place d'honneur à la droite de Dieu, plaidant pour nous.

L'apôtre Paul nous dit qu'il n'y aura pas de condamnation pour le chrétien. La raison en est que Jésus est mort afin de payer la totalité de la pénalité pour notre péché et de prendre notre condamnation sur lui-même. Il est ressuscité, offrant la victoire sur le péché et la mort. Il est à la droite de Dieu le Père et intercède pour nous comme notre avocat contre toutes les accusations.

Dieu ne permettra à rien de vous séparer de son amour

Ce que Dieu dit dans ces versets sont parmi les déclarations les plus profondes et les plus encourageantes de la Bible. Il déclare que rien ne peut affecter les desseins éternels de Dieu ou l'amour éternel du Christ dans nos vies. Rien dans le monde physique ne peut empêcher Dieu de nous aimer.

Romains 8: 35-37 Quelque chose nous sépare-t-il de l'amour du Christ? Cela signifie-t-il qu'il ne nous aime plus si nous avons des problèmes ou des calamités, ou si nous sommes persécutés, affamés, sans ressources, en danger ou menacés de mort? (Comme le disent les Écritures, «Pour votre bien, nous sommes tués chaque jour, nous sommes massacrés comme des moutons».) Non, malgré tout, la victoire est écrasante à travers Christ, qui nous a aimés.

Puis il partage que rien dans le monde spirituel ne peut nous séparer de l'amour de Dieu non plus.

Romains 8: 38-39 Ni anges ni démons, ni nos craintes pour aujourd'hui ne s'inquiètent pour demain - pas même les pouvoirs de l'enfer. Aucune puissance dans le ciel au-dessus ou dans la terre en bas - en fait, rien ne pourra jamais nous séparer de l'amour de Dieu

Avec chaque image de mot disponible dans son arsenal, l'apôtre Paul veut faire savoir que l'amour de Dieu pour nous est intouchable. Rien en haut, en bas, physique ou spirituel, démoniaque ou mortel, même l'enfer ne peut séparer Dieu d'aimer ceux qui aiment Jésus. Dieu est pour nous, donc rien ne peut nous résister. Christ est mort pour nous, et par conséquent nous ne serons pas condamnés. Dieu ne permettra à rien ni à personne de nous séparer de son amour.

Questions de discussion:

  1. Partagez un moment où vous avez senti que quelqu'un était contre vous. Qu'est-il arrivé?
  2. Lues Romance 8: 31-32 et racontez comment l'apôtre Paul essaie d'encourager les chrétiens.
  3. Souhaitez-vous donner votre enfant spécial, celui que vous aimez profondément, à une personne égoïste, parfois méchante, qui dit des choses désagréables, des pensées ou des choses qui blessent les autres? Explique.
  4. Lues Romains 8: 33-34 et partagez ce que vous ressentez en sachant que lorsque vous vous présenterez à Dieu, il n'y aura pas de condamnation pour ceux qui aiment Jésus à cause de son travail sur la croix.
  5. Lues Romance 8: 35-39 et partagez ce que vous craigniez jadis qui aurait pu vous séparer de l’amour de Dieu. Comment l'avez-vous surmonté?
  6. Qu'est-ce que cela vous fait de savoir que, grâce au travail de Jésus sur la croix, rien ne peut vous séparer de l'amour de Dieu? Comment pouvez-vous vivre différemment en sachant cette grande vérité?
Creusons un peu

«Il nous donnera toutes choses» —8: 32

Paul écrit que Dieu, qui a donné Jésus à la croix pour nous sauver de nos péchés, «nous donnera toutes choses». Cette idée est mise en parallèle dans 1 Corinthians 3: 21-23.

«Toutes choses» ne signifie pas littéralement «toutes choses», car cela comprendrait toutes les choses perverses et pécheuses et Dieu est saint et sans péché. Paul semble avoir en tête que l'humanité partage la gloire du Christ (8: 29-30) et la seigneurie - il s'agit d'une catégorie «eschatologique», ce qui signifie qu'elle concerne l'accomplissement des plans ultimes de Dieu pour la création et notre destinée ultime, glorifiée. Jésus. Comme dans Romans 8, cela se situe dans le contexte plus large du monde «déjà / pas encore» dans lequel nous vivons. Nous attendons avec impatience la rédemption de la création déchue, la «gloire» qui nous a été donnée pour parvenir à sa conclusion et le toutes les choses être remis à leur position correcte.

Paul aborde ici les questions pratiques que nous posons tous lorsque nous constatons que notre identité en Christ semble être éclipsée par un monde déchu, chaotique et plein de mal. Ceci est similaire à la déclaration de Paul dans 2 Corinthians 1: 19-20 selon laquelle toutes les promesses de Dieu trouvent leur «oui» en Jésus-Christ. Cela ne soutient pas la théologie «nommez-le-revendiquez-le».

«Toutes choses» ne signifie pas littéralement «toutes choses», mais fait référence à toutes les choses que Dieu a promis de nous donner par l'intermédiaire de Jésus-Christ - signification ultime et but de la vie, un salut qui ne peut être enlevé par «rien dans la création». (8: 39) et la vie éternelle avec Dieu et la famille de Dieu dans la création renouvelée. C'est une promesse que Dieu tiendra.

Romance 8: 33-34

"Qui portera des accusations contre les élus de Dieu?" Est une question rhétorique. Nous savons que Satan est «l'accusateur» du peuple de Dieu et, en ce sens, est celui qui porte des accusations. Cependant, le libellé de la question rhétorique indique la réponse voulue: «personne». Satan, le monde, la chair et notre propre sens de la culpabilité peuvent porter des accusations, mais ces accusations ne seront pas entendues car notre avocat de la défense est Jésus. Christ (1 John 2: 1-2).

Non seulement Jésus-Christ s'est sacrifié «pour que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle» (John 3: 16), mais il (avec le Saint-Esprit dans Romans 8: 27) est actuellement «intercédant» pour l’église à la «droite de Dieu». Pendant toute la durée de nos vies terrestres, Jésus parle en notre nom au Père, tirant parti de sa position privilégiée de «premier-né de la création» et de «premier-né d'entre les morts» avantage de son peuple.

En substance, Satan est le procureur que le juge méprise, Jésus et le Saint-Esprit sont nos avocats de la défense et Dieu le Père est le juge qui préside. Dans ces circonstances, il est impossible que nous soyons condamnés. Les arguments du procureur tomberont dans l'oreille d'un sourd. "Qui va porter des accusations contre les élus de Dieu?" Personne, en effet.

“Amour du Christ” - Romans 8: 35

«De» signifie ici l'amour de Jésus pour effectuer un nous, pas l'amour nous avons pour Jésus. Avec le point précédent, c'est une bonne nouvelle. Personne et rien ne peut s'interposer entre nous et Jésus.

Commentaires généraux sur Romans 8: 35

JDG Dunn (Romains 1-8) écrit: «De telles souffrances [énumérées dans ce verset] doivent être considérées comme une preuve de l’union avec le crucifié, et non comme un motif de douter de son amour." Un thème récurrent dans la seconde moitié de Romains 8 est le "déjà / non. pourtant »la nature de la vie dans un monde déchu en tant que disciples de Christ. Bien qu'il ne soit pas garanti que tous les chrétiens de tous les âges souffriront des mêmes souffrances, Paul a énormément souffert pour l'Évangile, et toutes ces choses sont théoriquement «sur la table» pour qu'un chrétien puisse souffrir de n'importe quelle époque. Voir: Corinthians 2 11-12.

Dans cette liste, le terme «persécution» fait presque certainement référence à une persécution à motivation religieuse. Plus précisément, persécution des chrétiens pour leur foi chrétienne. La «nudité» n’est pas tant le fait de ne pas porter de vêtement que l’état dans lequel vit une personne qui ne subit pas ses besoins essentiels de la même manière que «la faim» n’est pas la faim ici parce que nous avons choisi de ne pas prendre de petit-déjeuner aujourd’hui , mais parce que nous manquons de nourriture pour soulager notre faim.

Cela peut amener certains à s'interroger sur les déclarations de Jésus dans Matthew 6 et Luke 12. Jésus n'a-t-il pas enseigné que nous ne devrions pas nous inquiéter parce que Dieu pourvoira à nos besoins physiques (Matthieu 6: 25-34; Luc 12: 22-34)? Il est important de reconnaître que dans Matthieu et Luc, Jésus traite explicitement de deux questions: (1) l'amour de la création par rapport à l'amour du créateur; (2) les péchés d'angoisse et d'inquiétude - le mépris volontaire de la règle souveraine de Dieu. (Cela ne signifie pas que c'est un péché de souffrir de troubles d'anxiété diagnostiqués; il s'agit de nourrir notre dépendance à l'égard de choses physiques plutôt que de choses spirituelles; il s'agit d'un manque incontrôlé de foi.) En outre, l'inquiétude n'apporte rien. Si les disciples de Jésus s'efforcent de faire du royaume de Dieu leur objectif principal dans la vie, Dieu répondra à tous leurs besoins - mais ce qui est même perçu comme étant des "besoins" changera à mesure que nous nous concentrerons sur la vie en tant que peuple de Dieu dans un monde déchu. . Une vie de disciple amènera le vrai chrétien à dire que «la mort», c’est «rentrer chez soi» et que, lorsque nous prions pour quoi que ce soit, nous le faisons au nom de Jésus, demandant que la volonté souveraine de Dieu soit faite dans notre vie (1 John 5: 14-15). Un enseignant de la Bible attend avec impatience la guérison que Dieu lui procurera pour sa maladie à vie - dans la vie à venir. Généralement, Dieu pourvoit à nos besoins, mais il peut arriver que Dieu supprime ce principe général afin de permettre à la souffrance de nous raffiner. C’est le genre de changement de perspective auquel Jésus veut en venir. Voir: Philippians 4: 6-7; Hébreux 13: 5; 1 Peter 5: 7.

Commentaires généraux sur Romans 8: 36

Le vers cité provient du psaume 44: 22 (répertorié sous le psaume 44: 23 dans le LXX Traduction). L’expression «toute la journée» en idiome sémitique signifie «incontournable» (Dunn, Romains, 506). Alors: "Nous ne pouvons pas échapper à la persécution."

Parler de ça
  1. Quelle est votre réaction initiale à ce sujet? Qu'est-ce qui vous a sauté aux yeux?
  2. Partagez un moment où vous avez senti que quelqu'un était contre vous. Qu'est-il arrivé?
  3. Lues Romance 8: 31-32 et racontez comment l'apôtre Paul essaie d'encourager les chrétiens.
  4. Souhaitez-vous donner votre enfant spécial, celui que vous aimez profondément, à une personne égoïste, parfois méchante, qui dit des choses désagréables, des pensées ou des choses qui blessent les autres? Explique.
  5. Lues Romains 8: 33-34 et partagez ce que vous ressentez en sachant que lorsque vous vous présenterez à Dieu, il n'y aura pas de condamnation pour ceux qui aiment Jésus à cause de son travail sur la croix.
  6. Lues Romance 8: 35-39 et partagez ce que vous craigniez jadis qui aurait pu vous séparer de l’amour de Dieu. Comment l'avez-vous surmonté?
  7. Qu'est-ce que cela vous fait de savoir que, grâce au travail de Jésus sur la croix, rien ne peut vous séparer de l'amour de Dieu? Comment pouvez-vous vivre différemment en sachant cette grande vérité?
  8. Y a-t-il une étape à prendre en fonction du sujet d'aujourd'hui?